Les Amis des Musées - Narbonne

PERMANENCE

Le 1er jeudi du mois de 15h à 17h

© 2016 par Claire Chaluleau Freelance. Créé avec Wix.com

ADRESSE

7 rue Rouget de Lisle

11100 Narbonne

contact@amisdesmusees-narbonne.org

+33 (0)684 73 31 54
 

TAPISSERIES D'AUBUSSON

Salle des Synodes  aux murs quatre tapisseries d'Aubusson (XVIIème siècle) sur le thème de l'Histoire d'Esther

 

Sur le palier du premier étage, du palais des archevêques s'ouvre la magnifique salle des Synodes. Notre guide nous fait l’historique de ce lieu et suscite notre curiosité en nous montrant  l’ancienne porte d’accès à la salle. Le mur était décoré de peintures dont il ne reste que quelques traces difficiles à dater et à interpréter.

Nous observons ensuite les quatre tapisseries d'Aubusson (XVIIème siècle) sur le thème de l'Histoire d'Esther.

Le thème choisi pour cet ensemble est le récit raconté dans la Torah et constituant un des livres historiques de l’Ancien Testament. Esther, reine de Perse, monta sur le trône à la suite du déshonneur de l’ancienne reine répudiée par le roi Assuérus. Esther, nièce de Mardochée, avait caché ses origines juives au roi. Mais lorsque la menace d’un massacre commandité par le premier ministre du roi, Aman, pesa sur son peuple, elle prit la destinée des juifs en main. Conseillée par son oncle, elle intervint auprès du roi pour le salut des juifs et réussit ainsi à le convaincre de la culpabilité d’Aman ce qui entraîna sa condamnation à mort. Aujourd’hui encore, les juifs célèbrent cette victoire sur les oppresseurs de leur peuple lors de la fête du Pourim.

 

Les tentures représentent : Le  mariage d'Esther et d'Assuérus, Esther devant Assuérus, Le Banquet,  Le Triomphe de Mardochée.

L'aspect de la bordure des différentes tentures, ornée de fleurs stylisées, a permis de les dater du XVIIème siècle. Dans le tissage sur la lisière bleue figure la marque de la manufacture « M. R. Daubusson » et les initiales de l’atelier.

Tous ces éléments permettent de reconnaître et de dater une tapisserie d’Aubusson.

Sur les tapisseries postérieures du XVIe au XVIIIe siècle ou même contemporaines, figurent généralement le logo de l'atelier, la signature de l'artiste et le numéro de tissage. Il s'y ajoute obligatoirement un bolduc, une petite pièce cousue à l'envers de la tapisserie, qui indique le nom de l'atelier, celui de l'artiste avec sa signature, les dimensions et le numéro de tissage. Chaque modèle est limité à huit exemplaires.

 

La tapisserie est originaire d’Asie puis d’Afrique du Nord, elle aurait été introduite en France au retour des croisades chrétiennes au Proche-Orient, ou peut-être dès l’époque des invasions sarrasines.
La tapisserie est un tissage artisanal réalisé à partir d’un carton d’artiste.

Le travail se poursuit par la sélection des laines puis par la teinture de celles-ci dans l’eau cristalline de la Creuse. Sa pureté a fait la réputation des teinturiers d’Aubusson.

Les tapisseries sont ensuite tissées entièrement à la main sur des métiers de basse lisse (haute lisse pour les tapis), outils de tissage traditionnels, grâce au minutieux et soigneux travail des lissiers.

La tapisserie est une œuvre d’art collective, fruit de la collaboration de l’artiste, du cartonnier, du teinturier et du lissier.

La diversité des techniques de fabrication et la touche personnelle que chaque artisan apporte à la réalisation d’une œuvre, en fait une pièce unique dans l’histoire de sa création.

 

 

 Responsable publication : Corinne De Haller/Photos Michel Gendrillon