Les Amis des Musées - Narbonne

PERMANENCE

Le 1er jeudi du mois de 15h à 17h

© 2016 par Claire Chaluleau Freelance. Créé avec Wix.com

ADRESSE

7 rue Rouget de Lisle

11100 Narbonne

contact@amisdesmusees-narbonne.org

+33 (0)684 73 31 54
 

La coopérative-collection Cérès Franco

 

«L'internationale des visionnaires»

L’ancienne coopérative viticole de Montolieu, construite en 1939 par l’architecte Marcel Hérans (1) installé à Narbonne, est devenue un lieu de ralliement des amateurs d'art.

La création de « La Coopérative-Collection Cérès Franco » est le fruit d’une amitié entre Henri Foch (2) mécène, le nouveau propriétaire du lieu, Cérès Franco et sa famille. Ils se sont regroupés au sein de l’Association pour la Valorisation de la Collection Cérès Franco (AVCCF).

Cérès Franco 90 ans, est née au Brésil. Elle est arrivée en France dans les années 50 après des études d’art à New York. Critique d'art, elle devient galeriste et ouvre «L'Œil de Bœuf»  à Paris.

Elle a décidé de faire connaître les 1500 œuvres issues de l’art populaire, brut, singulier, naïf et expressionniste des XX e et XXIe siècles. Des œuvres qu’elle a accumulées sur plusieurs décennies. Cette collection rassemble des artistes du monde entier et constitue un ensemble unique et exceptionnel

Le commissaire de l'exposition, Jean-Hubert Martin, a puisé dans les 1 500 œuvres (peintures et sculptures) pour concevoir «L'internationale des visionnaires», Jean-Hubert Martin,  fut un des premiers conservateurs du centre Pompidou.

L’exposition de la collection Cérès est complétée par des œuvres et des objets de curiosité provenant de la donation Daniel Cordier, galeriste et collectionneur, en dépôt depuis 1999 aux Abattoirs de Toulouse. 

Jean-Hubert Martin a accroché le tout selon son principe d’associations d’idées et de « Carambolages » déjà expérimenté en 2016 au Grand Palais à Paris.

L’ensemble est inégal, mêlant des artistes impressionnants tels Stani Nitkowski ou Joana Flatau à d’autres un brin décoratifs, des œuvres d’art populaires et des ex-voto . Les peurs, les joies, les étreintes ou les tortures de maintes figures humaines se déploient sur les murs, dans un carnaval exubérant de formes et de teintes, témoin des origines brésiliennes de Cérès Franco. D’une cimaise à l’autre, des pointes d’humour relient des peintures de seins à un tableau de poires, un visage sculpté en relief sur une bouteille à d’autres imprimés en creux sur une toile… D’autres œuvres ont des accents plus graves, tels ces portraits de colonels ou ces scènes d’emprisonnements rappelant que nombre d’artistes accueillis dans la galerie de Cérès Franco dans les années 1970-1980 fuyaient les dictatures d’Amérique latine ou les régimes communistes de l’Est.

Toutes les toiles et sculptures exposées, ont pour point commun d'être "expressives, souvent puissantes, parfois violentes et agressives qui montrent les passions, les pulsions".

Chacun va traduire  à sa manière, entre attirance et rejet, amour ou désamour mais ne restera pas indifférent.

Cette exposition « l’internationale des visionnaires » riche et colorée est visible jusqu’au 5 novembre.

 

1 Marcel Hérans a aussi construit la cave de Fleury-d'Aude et de Coursan Voir le livre sur les caves coopératives

2 Henri Foch  généreux donateur, amateur d’art, est un  haut responsable à BNP-Paribas, il a fait le tour du globe mais a choisi de s’installer à Montolieu.

Responsable rédaction :Corinne De Haller

Crédit photographique : Michèle Toutain