Les Amis des Musées - Narbonne

PERMANENCE

Le 1er jeudi du mois de 15h à 17h

© 2016 par Claire Chaluleau Freelance. Créé avec Wix.com

ADRESSE

7 rue Rouget de Lisle

11100 Narbonne

contact@amisdesmusees-narbonne.org

+33 (0)684 73 31 54
 

EGLISE ET CRYPTE SAINT PAUL SERGE

Crypte

Alors que le christianisme devient la religion officielle de l’Empire romain, les premiers bâtiments cultuels sont construits. L’ancien cimetière paléochrétien (IIIe-IVe siècle), appelé communément la « crypte » par les Narbonnais, abrite deux magnifiques sarcophages illustrant les deux courants artistiques de l’art funéraire. Le plus célèbre, dit de l’école d’Arles, est le mausolée d’une riche famille romaine, dont les défunts sont représentés sur le couvercle de part et d’autre d’un cartouche et encadrés par la Lune (Isis-Séléné) et le Soleil (Sérapis-Hélios). Doté d’un couvercle à quatre pans, l’autre sarcophage appartient à l’école d’Aquitaine.

Une des faces de la cuve du sarcophage dit d’Arles porte des strigiles caractéristiques. Ces cannelures en forme de S cernent une Victoire gravant sur un bouclier une inscription énigmatique :

"X Lege Feliciter" (« Lis heureusement ») (mausolée à abside)

La crypte abrite également des amphores contenant des ossements d’enfants, une pratique très courante dans l’Antiquité tardive pour les plus jeunes d’entre eux (jusqu’à 4-5 ans).

 

Eglise

Choeur gothique méridional, crypte annexée à l’édifice, sarcophages et vestiges chapelle funéraire gallo-romaine.

Plusieurs fois remaniée, cette ancienne collégiale demeure le premier témoignage à Narbonne du « nouveau style » qui s’’empare des églises françaises au XIIIe siècle : le gothique.

Dès 1180-1200, la nef – qui sera allongée de deux travées à la fin du XIVe siècle -, subit d’importants travaux faisant de Saint-Paul l’’une des plus anciennes églises gothiques du midi de la France.

En 1224, c’’est au tour du choeur d’’adopter les nouvelles formules du gothique : une élévation à trois niveaux composée de grandes arcades, d’’un triforium éclairé (galerie ajourée ménageant des jeux de lumière) et de fenêtres hautes.

 

La voûte d’’ogives, qui culmine à 22 m, domine un déambulatoire haut desservant des chapelles rayonnantes à sept pans. L’ensemble, de toute beauté, est considéré comme un sommet de l’art gothique primitif.

De l’époque romane subsistent les trois premières travées de la nef.

Les contreforts soutenant habituellement les voûtes d’ogives dans l’art gothique sont remplacés ici par le mur enserrant l’ensemble des chapelles du chevet. Dans l’art roman, ces chapelles auraient été nettement séparées les unes des autres. L’aspect ondulé si particulier de ce chevet à couverture unique est renforcé par de fines arcatures aveugles.

 

Au niveau du triforium (galerie de circulation) de la nef, l’arc roman en plein cintre voisine avec l’’arc brisé propre au style gothique.

L’orgue de choeur de la basilique, signé Baptiste Puget et datant probablement des années 1880, a été restauré en 2006 et inauguré lors du festival européen Musique et Orgue en Pays narbonnais.

Horaires

Toute l’année

Tous les jours sauf le dimanche

9h à 12h / 14h à 18h

Fermetures annuelles : 01/01, 01/05, 11/11.