Les Amis des Musées - Narbonne

PERMANENCE

Le 1er jeudi du mois de 15h à 17h

© 2016 par Claire Chaluleau Freelance. Créé avec Wix.com

ADRESSE

7 rue Rouget de Lisle

11100 Narbonne

contact@amisdesmusees-narbonne.org

+33 (0)684 73 31 54
 

LA VIA DOMITIA

Première ville fondée par les Romains en Gaule, Narbo Martius (Narbonne) occupa sous l’’Empire romain un rôle commercial de premier plan.

 

Son port construit sous la domination de Rome favorisa les échanges avec le monde méditerranéen tandis que la Via Domitia renforça ceux avec le sud de la Gaule et l’Espagne.

La Voie Domitienne (Via Domitia) est une voie romaine construite à partir de 118 av. J.-C. pour relier l’Italie à la péninsule ibérique en traversant la Gaule narbonnaise.

La Voie Domitienne a été créée à partir de 118 av. J.C à l’instigation du général romain Cneus Domitius Ahenobarbus dont elle portera le nom.

Cette route devait assurer les communications avec Rome et permettre la fondation de garnisons protégeant des villes devenues romaines.

Première route construite par les Romains en Gaule, elle franchit les Alpes au col de Montgenèvre (1850 m), suit la vallée de la Durance, longe le Luberon par le nord, franchit le Rhône à Beaucaire, passe par Nîmes (Nemausus) et suit la côte du Golfe du Lion jusqu’à l’Espagne, en reliant sur son chemin les principales cités gauloises de l’époque. Elle contourne donc le territoire de Masillia, cité grecque indépendante jusqu’en -48.Au début, ce sont surtout les légions romaines qui emprunteront cette voie, puis viendront les marchands.

Plus tard, ce seront les fonctionnaires de la République puis de l’Empire qui l’’utiliseront (poste impériale ou cursus publicus). La construction de ces voies fut bénéfique à l’économie locale grâce aux échanges qu’elles permirent entre les cités.

Le tracé de la Via Domitia nous est connu assez précisément par plusieurs sources : les gobelets de Vicarello, la Table de Peutinger et l’Itinéraire d’Antonin (la source la moins fiable). Elle est construite de manière presque rectiligne sur des terrains solides. L’observation des cartes topographiques montre très souvent le parcours qu’elle empruntait. Les routes modernes empruntent encore souvent le tracé de la Via Domitia (N85 – N100 – A9…)

Dans les villes qu’elle traverse, elle est pavée ou dallée, mais la plupart du temps, c’’est un chemin en terre battue sur des couches stratifiées de gravier et de cailloutis.

 

Tous les milles (1 mille = 1481 mètres) était installée une borne milliaire (qui correspond plus à nos actuels panneaux indicateurs) indiquant les distances entre la borne et les villes voisines. Sur le tracé de la Via Domitia ont été recensées plus de 90 bornes de ce type.

Quand la voie entre dans une ville, elle traverse généralement une enceinte en passant sous une porte ou un arc de triomphe.

On peut facilement supposer que Narbonne possédait un ou plusieurs Arc de Triomphe.